LA BELGIQUE AU BORD DE L'IMPLOSION

Publié le par prg68

d-belgique.pngLes mauvaises relations entre Flamands et Wallons
créent une situation "implosive" pour l'unité
de la Belgique, les équilibres fragiles de cet état fédéraliste
pourraient conduire à la séparation
des deux grands ensembles linguistiques.
Les relations entre les flamands( de langue néerlandaise) et les Wallons (de langue française) sont de plus en plus tendues et si la situation ne s'améliore pas, on pourrait assister à la séparation des deux entités linguistiques (il existe également une minorité germanophone).
Un ancien homme politique francophone,Lucien OUTERS résumait ainsi la situation Belge
"Les compromis ne constituent plus le commun dénominateur des satisfactions mais la somme des mécontentements ".

Dans ces conditions ont comprend mieux la situation actuelle d'une Flandre Belge riche qui n'accepte plus de "payer" pour une Wallonie qui est en situation d'assistée, d'après les flamands.
Ceux ci ont d'ailleurs la mémoire courte, il fut un temps ou la Wallonnie très industriallisée et riche de ce fait assurait la solidarité nationale pour la Flandre qui n'était pas à l'époque une région très gâtée économiquement. C'est aussi une bonne illustration de l'esprit "autonomiste" qui préside actuellement à de nombreuses prises de décisions et d'évolution des mentalités en Flandre Belge.
La population est de plus en plus sensible au discours "très à droite" pour ne pas dire "à l'extrême droite" tenu par certain parti politique flamand. Un repli identitaire en somme qui n'augure pas d'une suite très favorable au maintien de l'unité de la Belgique. Les relations sont également compliquées entre les deux grands ensembles linguistiques par le statut de Bruxelles, un ilôt francophone en terre flamande dont l'appartenance linguistique francophone et discutée par la Flandre dont la langue est minoritaire dans cette ville et son agglomération. 
Le roi des Belges garant de l'unité du pays a semble t'il de plus en plus de difficultés à maintenir les institutions du pays et son unité. Pas brillante la situation de ce pays voisin, partenaire de toujours et ami de la France dont une grande partie de la population parle la langue de Molière..
J.Barthet Président du PRG 68-67
image  jpg

Article lu dans le "CANARD ENCHAINE" du 19 septembre 2007 en page 4 , la dernière.
Intitulé " Ohé Sarko! Et les otages wallons!

C'est bien beau de s'occuper de l'Iran, de la Hongrie et de la guerre civile colombienne.Mais, à nos portes le Belgique est en crise et Sarko ne fait rien.Harcelés par la guérille flammande, nos voisins francophones n'en mènent pas large dans l'enclave de Bruxelles. Le 2 septembre, à l'occasion d'une randonnée autour de la capitale belge , des milliers de Flamands ont à nouveau joué aux indiens, encerclant l'ennemi retranché derrière ses chariots. Au lieu de chevaux, les Flamands montaient des bicyclettes mais leurs chants étaient de genre guerrier.Invoquant l'indépendance de la Flandre et la partition du royaume, le leader flamand Yves Leterne demande plus fort que jamais que sa province gère elle -même , à la place de l'Etat fédéral, la justice, les imôts ,l'économie la sécurité sociale, le code de la route,etc... C'est à dire à peu près tout! Les Wallons s'occuperaient de leurs allocations-chômage et d'Annie Cordy....
Or, que fait Sarko? Rien,. Que fait Kouchner? Pas la moindre menace de guerre...Pas le moindre corridor humanitaire pour "rattacher" les Wallons à la France! Quel immobilisme ! Puisque nos hommes politiques montrent leur impuissance , il reste une solution: envoyer Cécilia Sarkozy  à Bruxelles pour négocier la libération des 4 millions de francophones. Vite un Airbus!

PRG 68:Nous laissons au journal la responsabilité de ses propos ne sachant pas si nos amis Wallons apprécieront vraiment, la plaisanterie et les accents... de cet article.

Publié dans Actualité de L'EUROPE

Commenter cet article