La Belgique toujours dans l'expectative et Bruxelles qui trinque.

Publié le par prg68

bruxelles.jpgBelgique: la crise aggravée par un vote flamand hostile aux francophones


Par Philippe SIUBERSKI AFP - Mercredi 7 novembre, 22h06BRUXELLES (AFP) - La crise politique que traverse la Belgique, sans gouvernement depuis les élections du 10 juin, s'est aggravée mercredi avec le vote par des députés flamands d'un projet de loi réduisant les droits des francophones en périphérie flamande de Bruxelles

Le vote flamand "constitue une agression politique grave à l'égard des francophones et rompt l'équilibre national", ont accusé les présidents des partis francophones dans une déclaration commune à l'issue d'une réunion de leurs dirigeants.

Ce vote est "une rupture du pacte entre les Belges" et "tout ce qui était en cours en terme de négociations gouvernementales a été suspendu par ce vote", a annoncé le leader libéral francophone, Didier Reynders, sur la télévision publique francophone, la RTBF.

L'avenir politique du chef des chrétiens-démocrates flamands Yves Leterme, candidat au poste de Premier ministre fédéral et qui tente depuis 5 mois de trouver un compromis entre francophones et Flamands, semblait compromis avec ce vote.

Ses chances de succéder au libéral flamand Guy Verhofstadt, qui expédie depuis juin les "affaires courantes", se sont en effet fortement réduites.

Les observateurs belges s'attendent à ce que M. Leterme aille rapidement voir le roi Albert II, qui peut décider de le remplacer ou lui demander de poursuivre ses efforts.

Pour la première fois depuis l'indépendance de 1830, les élus flamands (néerlandophones), représentant 60% de la population belge, ont usé de leur majorité au parlement pour imposer leurs vues aux francophones (40%).

Le texte adopté par la commission de l'Intérieur du Parlement belge prévoit la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles Hal Vilvorde .

Cet arrondissement réunit Bruxelles, ville majoritairement francophone, et 35 communes flamandes de sa périphérie. S'il est effectivement scindé, ce que les francophones ont toujours refusé, les quelque 120.000 francophones vivant en périphérie flamande perdraient la possibilité de voter pour des candidats francophones aux élections législatives.

Le vote, diffusé en direct sur plusieurs chaînes de télévision, francophones et néerlandophones, est intervenu peu après 14h30 (13h30 GMT), juste après que les députés francophones eurent quitté les lieux en signe de protestation.

Les dirigeants des partis francophones ont décidé de déclencher une procédure dite du "conflit d'intérêts", qui permet à une communauté de bloquer pendant plusieurs mois l'adoption d'un texte qu'elle juge contraire à ses intérêts.

Les Flamands, qui souhaitaient forcer la marche sur BHV, risquent donc d'attendre longtemps avant de voir leurs voeux exaucés.

Les Flamands avaient amplement prévenu de leurs intentions, tout comme les francophones avaient averti qu'ils considèreraient ce vote comme un acte "très grave", voire une "déclaration de guerre" qui pourrait torpiller cinq mois d'efforts pour former un gouvernement fédéral.

"Nous sommes dans quelque chose qui s'apparente à une crise de régime", a déclaré Yvan Mayeur, député francophone socialiste, membre de cette commission.

Plusieurs responsables francophones et flamands ont cependant semblé dédramatiser les conséquences de cette poussée de fièvre communautaire, qui relance les spéculations sur une possible scission de la Belgique.

Jo Vandeurzen, le président du parti chrétien-démocrate flamand de M. Leterme, a lui assuré vouloir "poursuivre les négociations" pour arriver à une coalition dirigée par Yves Leterme.

"On verra la semaine prochaine avec qui, comment, avec quels liens de confiance" elles pourront se poursuivre, a répondu Didier Reynders, après avoir fustigé l'intransigeance du parti nationaliste flamand NVA, étroitement lié aux chrétiens-démocrates de Leterme.

En retour, la pression risque également de s'accentuer sur le Front démocratique des Francophones (FDF), l'allié de M. Reynders souvent honni en Flandre.

Origine des infos= AFP et YAHOO  Actualités
image jpg -site offiiel de Bruxelles

Publié dans Actualité de L'EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article