Réponse graduée contre le téléchargement, Rocard n'y croit pas.

Publié le par prg68

Michel Rocard: contre la riposte graduée, pour la licence globale

Rocard ne croit pas à la riposte graduée contre les internautes qui téléchargent musique et films, il s'explique sur le web-journal de 20minutes.fr; voir également le dossier du journal.

Pierre Andrieu AFP/Archives ¦ Michel Rocard, le 1er septembre 2007 à La Rochelle lors de l'université d'été du PS

 
A 77 ans, Michel Rocard, en tant que député européen, suit le dossier du téléchargement sur l’Internet. Il est l’un des cosignataires d’un amendement qui a fait du bruit: avec d’autres députés socialistes, il préconise d’éviter des sanctions comme «l'interruption de l'accès à l’Internet», ce qui revient à dire qu’il faut renoncer à la «riposte graduée» défendue par Denis Olivennes et en passe d’être votée au Parlement français.

L’ancien Premier ministre a accepté de répondre aux questions de 20minutes.fr sur ce dossier du téléchargement, expliquant comment il s’est converti à la solution de la «licence globale» qui légalise le téléchargement en échange d’une participation forfaitaire de l’internaute prélevée sur l’abonnement à l’Internet.


Vous avez cosigné un amendement qui préconise de ne pas fermer l’accès à l’Internet des internautes coupables d’avoir téléchargé des contenus piratés. Est-ce une mesure disproportionnée?
C’est non seulement disproportionné mais c’est en plus très difficile à faire. En 2007, Renaud Donnedieu de Vabres, alors ministre de la culture, avait commandé un rapport au juriste Jean Cedras pour étudier la faisabilité de la réponse graduée. Ce rapport concluait que le dispositif était impossible à mettre en place. Du coup, le ministère de la culture n’a pas poussé à la diffusion du rapport et essaye de le faire passer à la trappe [le rapport a été mis en ligne par l’association Odebi, il est téléchargeable ici, NDLR].=LiL'interview de Michel Rocard


Sur le même sujet

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article