Non des Irlandais, réactions de politiques.

Publié le par prg68

Quelques réactions.
Jean-Michel Baylet, président du PRG (Parti Radical de Gauche): "Après le non au référendum des irlandais, les Français interpelleront sans nul doute la présidence française pour forger une réponse européenne aux 3 C: crises alimentaire, énergétique, crise financière mondialement porteuses de nouvelles déceptions sociales."
 'image jpg J.M.Baylet -J.Barthet PRG'

-Nicolas Sarkozy: il faut "continuer le processus de ratification" du traité européen "de façon à ce que l'incident irlandais ne devienne pas une crise" tout en appelant à réfléchir sur l'UE et à "faire différemment". C'est "une difficulté de plus", mais que ce n'est pas un "hasard", appelant à "changer notre façon de faire l'Europe", que beaucoup d'Européens ne "comprennent pas".

-François Hollande: "L’Europe est une nouvelle fois contestée (…) parce qu’elle ne donne pas une perspective qui corresponde aux préoccupations des peuples".

- Jean Christophe Cambadélis, député PS de Paris: "Le non irlandais est regrettable au regard de l'avancée nécessaire de la construction européenne dont chaque Européen a besoin dans la vie quotidienne, mais compréhensible parce que les Irlandais ont rejeté moins le texte que le contexte de crise économique continentale gérée par une commission Barroso technocrate, maladroite et d'un libéralisme pointilleux."

Campagne pour le non au traité de Lisbonne, en Irlande.
Campagne pour le non au traité de Lisbonne, en Irlande.

- Jean-Pierre Dubois, président de la LDH (Ligue des Droits de l'Homme): "Le non des électeurs irlandais pose une nouvelle fois le problème du déficit démocratique dans l'UE. L'UE ne peut continuer ainsi à avancer soit en évitant les peuples soit en ignorant leur opinion". "On ne peut sauver la construction européenne qu'en respectant le suffrage."
Source " Le Post" et AFP

Publié dans Actualité de L'EUROPE

Commenter cet article