Nouvelles instances nationales du PRG, élues lors du comité directeur 2 juillet..

Publié le par prg68

tances du PRG élues le 2 juillet 2008.

Les femmes, les hommes et les fonctions.

Lors du Comité directeur du Mercredi 2 juillet 2008, qui s'est réuni à Paris à l'UIC Rue Jean Rey dans le 15ème arrondissement, le nouveau Bureau National proposé par le Président Jean-Michel Baylet a été élu à la quasi-unanimité.




Nouvelles instances

Découvrez les nouvelles instances du PRGen cliquant sur les trois liens suivants:

Ou, à voir sur le site officiel National, "PLANETERADICALE": http://www.planeteradicale.org/asp/index.asp

Lors de cet Comité Directeur, le Président, Jean-Michel Baylet a annoncé que le maire de Béthune venait de rejoindre le parti. Les membres du CD ont également procédé à l'investiture des candidats du parti aux prochaines élections sénatoriales de septembre 2008.

  • Actualité Béthune

    Stéphane Saint-André entre au bureau national du PRG

    vendredi 04.07.2008, 05:08 - La Voix du Nord


     Enfin une étiquette pour le nouveau maire de Béthune.

    |  POLITIQUE |

    Le PS lui refusait l'étiquette socialiste qu'il a toujours revendiquée. Stéphane Saint-André vient d'en trouver une autre incontestée : il entre au Parti radical de gauche.

    « Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour le radicalisme en général et à Béthune et dans le Pas-de-Calais en particulier », a commenté Jean-Michel Baylet, président du PRG, en annonçant mercredi soir l'adhésion au comité directeur réuni à Paris.


    Les deux hommes s'étaient rencontrés dans l'après-midi. « Jean-Michel Baylet connaît la situation de Béthune. Il ne m'a pas dit que j'avais vendu mon âme au diable en faisant alliance avec le MoDem », racontait hier le tombeur de Jacques Mellick qui siégera au bureau national de la formation ayant fourni, aux dernières municipales, un directeur de campagne à ... l'ancien ministre.

    « Je n'ai pas changé d'opinion », affirme Stéphane Saint-André, observant que le PS et le PRG « sont deux partis qui appartiennent à la même famille depuis longtemps. » Le fils de l'ancien maire socialiste de Saint-Omer le vérifie dans sa propre généalogie : « Mon grand-père a été l'un des membres fondateurs du parti radical en Gironde. » Ayant naguère fréquenté chez les chevènementistes du MRC, le nouveau radical explique qu'il ne faisait alors que suivre son patron. Se reconnaissant dans les valeurs républicaines, laïques et d'humanimse du PRG, Stéphane Saint-André affirme qu'il a pris en conscience « une décision mûrement réfléchie. » Une décision prise dans un bureau occupé jadis par Henri Pad, un maire radical de Béthune qui, voyant venir la fin du charbon, avait pris le tournant de la reconversion. • CH. L.

Publié dans CANTONALES 2008

Commenter cet article